Parcul Național Cheile Nerei

Dans Parc national 3 commentaires

Le désormais traditionnel coup de bol du séjour nous est offert cette fois-ci par Razvan, grand ami de Ioana. Il est commercial et se rend, comme tous les mercredis, près de Sasca Romana pour son travail. Le petit village est une des entrées intéressante du Parc. Nous serons les seules personnes de la matinée à nous rendre au centre d’information. Damiel à l’accueil nous reçoit soigneusement et c’est parti.

On commence par perdre le chemin (c’est traditionnel également), on zone entre deux méandres, normalement, selon la carte… Pour finir par faire demi-tour, reprendre le fil. Le premier sentier indiqué suit la rivière Nera. Au départ la vallée est assez large pour permettre quelques cultures. Des petites parcelles de blé, de maïs, des prairies de fauches, c’est beau. Ensuite, les contreforts des collines se ressèrent autour de la rivière pour former un paysage de gorges, c’est très beau. Les pentes les plus douces sont boisées et alternent avec les parois rocheuses abruptes, c’est très très beau. Ces dernières sont gruyèrisées pour le plus grand bonheur des chauves-souris. On fera halte le premier soir à Canton Damian qui offre une bonne place pour camper.

L’objectif du lendemain est de se rendre au Lac de Dracula. On s’enfonce dans une très belle forêt de Hêtre, bien aérée. Première rencontre avec le Gobemouche nain. C’est marrant, le sentier ne suit pas la rivière comme indiqué.  Penses-tu qu’on se soit planté? Bah si, on s’est planté. Maintenant, il est trop tard pour se rendre au lac. Petite sieste sur une plage de gravier, c’est là qu’il fallait traverser la rivière. Sur le retour, un couple de  Pic mar alarme en présence d’une Martre, obnubilée, qui mettra du temps à détecter notre présence. Nouvelle nuit à Canton Damian, nous n’aurons vu personne de la journée. Si on compare avec l’affluence d’un Cinque Terre ou d’un Krka Park pour un Parc qui les vaut largement, c’est comique.

Retour tranquille le lendemain matin pour attraper l’unique bus de la journée pour Oravița. Routes et passagers défoncés, musique traditionnelle à fond, folklore garanti. Puis ensuite un train pour Reșița. Si vous avez l’occasion, nous vous recommandons vivement le Parcul Nacional Cheile Nerei. Pas dégueu!

Samedi, nous rejoignons  le Parcul Național Semenic Cheile Carașului à 10 kms de Reșița grâce aux potes de Ioana. Pour ce qu’on a pu en voir cela ressemble à un petit Cheile Nerei. Ils nous entraînent dans une session escalade et visite de cavités à faire hurler les chiroptérologues. Les Rhinolophes pensent à porter plainte. Plus tard, nous rejoindrons la fine équipe de la « Mansarda », présente pour un après-midi au bord de la rivière et autre visite de grotte à faire pleurer les chiroptérologues. Généralité: les ados sont cons. Une Cigogne noire passe et il est temps de rentrer.

C’était pourtant simple

Mec canyon

Petit ou Grand Murin

Un des tunnels

Gros Carabe?

Esculape

Canton Damian

Essaim de Rhinolophes sp.

Lazy beach

Grottes de Saulges

La Mansarda de sortie

Taupe-grillon

Un pont (légende de type I)

 

3 commentaires

  1. Jour |

    Il doit y avoir une petite erreur dans votre sous titre : les grottes de saulges?
    Nous sommes heureux de vous voir si bronzes et en pleine forme!

    Répondre
  2. joseph |

    C’est marrant la taupe-grillon , je l’ai toujours appelé courtilière .Bonne route.

    Répondre

Qu'en pensez vous ?

  • *