Parc National du Mont Olympe

Dans Parc national 4 commentaires

Litochoro est notre point de chute pour la visite du Parc National du Mont Olympe. Un rendez-vous est fixé avec Nikos via couchsurfing. Il ne peut pas nous héberger mais est dispo pour nous renseigner à propos du Parc qu’il connaît très bien. Il sort tout juste d’études dans le domaine de la programmation informatique et bosse régulièrement dans un bar sur la plage. Il aura la bonne idée de nous le présenter. Il est lui-même très intéressé par la nature, la rando, l’escalade et par les voyages. On ne pouvait pas mieux tomber. Le soir de notre arrivée nous ferons donc un petit tour de présentation vraiment intéressant. Il nous indique également le départ du chemin que nous pourrions prendre le lendemain. Le E4. C’est le sentier le plus fameux pour se rendre de Litochoro au sommet du Mont Olympe, le domaine des Dieux Grecs. Nikos  l’a fait il y a 2 semaines et sur 2 jours mais les derniers kms dans la neige nécessitent un équipement adapté. Il nous indique également quelques places pour camper tranquillement. Nous en choisirons une à laquelle nous reviendrons aussi les nuits suivantes.

Les points de vue sont nombreux et les décors sont très variés puisqu’on passe de la mer à la haute montagne, de la garrigue aux pentes enneigées, de la baignade à l’alpinisme en quelques kilomètres. Au fur et à mesure que l’on remonte la petite rivière, les milieux changent. Au départ, on trouve des bosquets de Chênes kermès, des pelouses où poussent des plantes aromatiques. C’est là qu’on peut rencontrer la sous-espèce boettgeri de la Tortue d’hermann, en pleine frénésie reproductrice, en cette fin avril. Viennent ensuite les falaises avec son contingent de cavités et des forêts de hêtres dans les zones moins abruptes. Un Pic à dos blanc se laissera bien observer et entendre avant de rentrer pour au moins 10 minutes dans une loge, dans un hêtre mort. La rivière elle-même recèle son lot de surprises et accueille le spectaculaire Sonneur à ventre jaune dans une piscine naturelle de premier choix. Le tout est parsemé d’un bon nombre de Couleuvre à collier dans sa robe locale. Que ça ne dissuade pas les phobiques, elle préférera fuir, faire la morte ou libérer le contenu de ses glandes cloacales si jamais vous la saisissiez (l’odeur est inoubliable) plutôt que de vous mordre. La visite de l’étage alpin sera pour une autre fois…

Un grand efharisto à Nikos pour son accueil, ses conseils avisés et ses coups de main.

Canyon

Mont Olympe (en forme de V)

Jeune Tortue d’Hermann

Cette légende est dorénavant la plus longue du site

Sonneur à ventre jaune

Notre compagnon nocturne

Nos sacs partent avec Demis Roussos

Pause imméritée

Nikos (short rouge)

Tortues d’Hermann pudiques (Video)

 

4 commentaires

  1. Josette.verdez |

    Merci Seb pour la magnifique photo de la tortue.
    Merci aussi pour notre bonne soiree dans la roulotte, c etait genial.nous te raconterons.
    Nous sommes contents de voir que maintenant le soleil vous accompagne dans votre voyage si interessant a suivre
    Bonne route

    Répondre
  2. Claire |

    Bonjour,
    Je vais me rendre au Mont Olympe avec mon copain en Mai. L’entrée dans le parc national est-elle gratuite ? Aussi, le refuge sera fermé, pouvons dormir « à la sauvage » ?
    Merci,
    Claire

    Répondre

Qu'en pensez vous ?

  • *