A Žilina, chez Lukáš

Dans Couchsurfing 1 commentaire

C’est par train que l’on arrive à Žilina. Les différents wagons sont déserts, notre arrivée n’est remarquée que par deux policiers, qui nous signalent une traversée de voies ferrées illégale. Devant de si naïfs touristes français, ils abandonnent la prune de 10 euros qu’ils étaient en train de produire. Etrangement faciles à convaincre. On redistribuera ces 10 euros directement dans la bière locale afin de ne pas pénaliser l’économie du pays.

Lukáš a répondu positivement à notre requête. Il nous accueille dans le centre de Žilina, casquette vissée sur le crâne. Il parle un anglais fluide, notamment grâce a son expérience américaine passée à travailler sur un bâteau avec son frère. Il n’habite pas réellement Žilina mais un village à 20 kilomètres : Kunerad. Pour faire connaissance avec quelques-uns de ses amis, on se dirige vers son pub préféré : l’occasion d’apercevoir rapidement à la télé que Tsonga se fait dérouiller par Ferrer. La courbe de motivation du guitariste est souvent corrélée avec celle du taux d’alcool dans le sang. Lukáš ne déroge pas à la règle et enchaîne les morceaux. Un bon musicien et chanteur. Pour l’anecdote, il a participé à l’équivalent de la « Nouvelle Star » slovaque pour y atteindre les demi-finales. Un de ses acolytes nous chantera moins brillament un « Sur le pont d’Avignon », mais on souligne l’effort. En rentrant à Kunerad, c’est l’occasion de rencontrer Jozef, le papa, également amateur de musique.

Le lendemain, Lukáš nous propose d’assister à un petit concert de plein air joué par des potes à lui. C’est sympa et bonne ambiance. On va y rencontrer Robert, qui nous propose de le rejoindre dans le Parc National dans quelques jours, il y sera avec sa classe. C’est avec plaisir que l’on prend l’info, son numéro et un verre de vodka. C’est Jozef qui revient nous chercher, la limite alcoolémique autorisée au volant, comme dans beaucoup d’autres pays, étant de zéro. Lukáš est de très peu au-dessus. Et nous, si on a décidé de faire le tour d’Europe sans voiture, c’est pas pour faire des économies d’essence. Blague à part, on remercie vivement Lukáš pour ce bon week-end, ainsi que Jozef, vraiment accueillant !

Lukáš

Jozef

Un commentaire

Qu'en pensez vous ?

  • *