A Włodawa, chez Małgorzata

Dans Couchsurfing 2 commentaires

Włodawa, ville de 15 000 habitants, est située au carrefour entre la Biélorussie, l’Ukraine et donc la Pologne. Elle a la particularité d’abriter trois monuments religieux distincts : une synagogue, une église orthodoxe russe et une église catholique.

A notre arrivée, on se dirige vers la rivière Bug, à la sortie de la ville, qui marque la frontière avec la Biélorussie. La zone est protégée pour ses paysages. On ne nous a rien demandé mais on valide. De chaque côté s’étendent de grandes prairies inondables qui vont bien au Râle des Genêts, Tarier des prés, Bruant des roseaux… Nous retrouverons les très sonores Rousserolles verderolles et Rossignols prognés dans les saules qui bordent le petit canal.

Małgorzata nous rejoint à Włodawa. Ses parents habitent ici, elle étudie à Lublin. Elle a la bonne idée d’avoir un surnom : Gosia. On rencontre son papa, Tadeusz. Il ne parle pas un mot d’anglais, mais fait des efforts pour nous comprendre. Le « Body language », comme l’appelle si bien Gosia, fonctionne à merveille. Pour elle, pas de problème, elle envisage d’enseigner l’anglais. La journée suivante est bien remplie. On file à la Grande Synagogue de Włodawa. L’édifice date de 1774. Brulée, rénovée une première fois puis en partie détruite par les Nazis, l’endroit ne manque pas d’intérêt. C’est actuellement un musée. Une autre exposition dans l’aile droite du bâtiment présente le camp d’extermination nazi de Sobibór. Gosia nous propose d’y aller avec son père cet après-midi, c’est à une quinzaine de kilomètres d’ici. Il ne reste plus grand chose du camp originel. En effet, les SS ont détruit le camp après la révolte de 1943, puis y ont planté des arbres pour dissimuler toutes traces de l’horreur.  Des fouilles archéologiques ont donc été entreprises. Dorénavant, un mémorial est présent sur le lieu, accompagné d’une série de panneaux descriptifs. Une « allée de la mémoire » composée de pierres rend également hommage aux disparus. Il faut bien savoir que de Mai 1942 à l’Été 1943, plus de 250 000 juifs furent assassinés au camp de Sobibór. L’endroit, d’un calme absolu, est donc riche en émotions et invite à la réflexion.

Au dîner, on discute de tout et notamment de notre passage en Ukraine (cf. Shatsky National Park bientôt). On a vraiment passé un agréable moment ici, Gosia et Tadeusz sont pleins d’humour et de générosité. A noter le talent culinaire de Tadeusz.  Deux personnes remarquables, merci à eux.

La rivière Bug. En face, la Biélorussie

Canal et Saules

Prairie inondable

La Grande Synagogue de Włodawa

Gosia et Tadeusz

2 commentaires

  1. Patrice, le voisin |

    Salut Seb; et bien le bonjour à ton copain.
    Aujourd’hui, canicule sur Sablé : 28°. Je fais la sieste dans ma cave : 20°.
    Axel est en vacances : « Raid nature en Ardèche ». La semaine prochaine il fera de la voile à La Flèche. Je te lis régulièrement, quasi-quotidiennement, et à force je finis par avoir honte de t’écrire si peu; mais comme tu le sais, je ne suis pas un « accro » de l’informatique. Je vous tire à tous les deux mon chapeau bien bas et suis enchanté pour vous de l’enrichissante aventure humaine que vous vivez et des belles rencontres que vous faites. Les travaux de rénovation sur Sablé s’achèvent. La ville est belle et les touristes affluent. ( Hier le Tour de France cycliste est passé à Sablé.)
    Bonne continuation dans votre belle aventure ! Amitié. Patrice.

    Répondre

Qu'en pensez vous ?

  • *