A Poznan, chez Ewa – A Szczecin, chez Kamil

Dans Couchsurfing 1 commentaire

Après que Karol nous ait laissé à Gniezno, nous empruntons un premier train pour nous rendre à Poznan d’abord et un second pour Rokietnica, petite ville à 20 kms de la grande. Nous retrouvons donc Ewa à la gare. Elle a grandi à Poznan et y travaille toujours dans le domaine de la gestion de projet informatique. Très vite la conversation s’oriente vers les voyages car nous avons affaire à une passionnée. En général, elle les réalise en hiver, fuyant quelques semaines le glacial hiver polonais. Elle  a un goût particulier pour l’Asie. Son dernier voyage en date fut au Sri Lanka. Elle en est revenue avec un sentiment mitigé. Le Sud du pays est très touristique mais nous assure que le Nord, encore en guerre récemment, vaut le détour. On prend beaucoup de plaisir à l’écouter et pour cause, cette fille a du talent pour raconter les histoires. Elle tient à jour un blog de voyage (NotJustTheDreams) dont on a pu apprécier la superbe qualité des images. Certaines décorent aussi les murs de son appartement. Et, a priori, du talent pour l’écriture (nous ne parlons pas Polonais) puisqu’elle a remporté un concours concernant un livre de voyage, ce qui lui vaut d’être publiée. Celui-ci concerne la Thaïlande, qu’elle porte dans son coeur. Elle l’a écrit en 3 heures, c’est peut-être le temps qu’il me faudra pour, laborieusement, finir d’écrire cet article. Nous vous recommendons chaudement de vous rendre sur son blog. Google traduction est là pour vous aider. Normalement.

Ewa nous dépose à Poznan, le lendemain matin, sur le chemin de son travail. Nous avons un peu de temps pour découvrir la ville entre une lessive plus que nécessaire et un peu d’ordinateur avec Lettonie et Estonie au programme. En écrivant les articles, nous nous rendons-compte que tout ce qu’on peut gagner, au mieux, c’est un concours de circonstances. La ville est aujourd’hui la cinquième du pays par la taille et a une histoire riche, elle fut la première capitale du Royaume de Pologne, la vieille ville est très belle avec ses rues piétonnes et sa Place Centrale. Le soir venu, c’est le retour en force du covoiturage pour Naciako. S’il n’est pas encore très populaire en Europe de l’Est, nous parions qu’il le deviendra, en corrélation avec l’augmentation du prix de l’essence, plus mobilisatrice que l’idée de partager les ressources. Merci à Ewa pour son accueil et ses anecdotes.

Nous embarquons donc avec Konrad en direction de Szczecin (prononcez Tchetchine) où nous évoquons notamment le plus gros événement qu’accueille la ville, la finale du Tall Ships Races. Régate entre grands et vieux voiliers ou le résultat est au second plan. Des visiteurs venus de toute l’Europe affluent pour l’occasion. Cela aura lieu le week-end suivant. Szczecin est la septième plus grande ville de Pologne, elle fut détruite aux deux tiers pendant Seconde Guerre Mondiale. Elle aussi a presque toujours été allemande et devait le rester. Mais finalement, Staline décida de l’attribuer à la Pologne, dans le même temps qu’il retirait à cette dernière le territoire de l’actuelle Kaliningrad et la façade sur la Baltique qui l’accompagne. Les frontières polonaises s’étant déplacées vers l’Ouest après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux Polonais qui l’habitent  désormais sont originaires de régions appartenant aujourd’hui à l’Ukraine ou à la Biélorussie qu’ont les a vivement encouragés à quitter. C’était la minute  »Histoire » de Naciako.

Moins grave, pendant le trajet, nous recevons un message de Kamil, notre futur hote: « cela ne vous dérange pas s’il y a aussi deux de mes amis qui seront présents? » Penses-tu? A notre arrivée tardive, la soirée est déjà bien commencée. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes chaleureusement reçus. On se met à table. Kamil nous prévient que le lendemain, il compte fermement se rendre à une rencontre locale pour les adeptes du geocaching et nous y convie. Pourquoi pas.

Le geocaching est une pratique qui est née au début des années 2000 et s’est développée avec la démocratisation des GPS. Il s’agit de rechercher des boîtes qui ont été dissimulées et qui  contiennent un journal de visite. Comme une grande chasse au trésor mondiale organisée autour d’un site internet qui recense les caches avec une description et les coordonnées GPS (Geocaching). C’est aussi souvent un moyen détourné de découvrir des lieux riches d’un patrimoine architectural, historique ou naturel. On s’aperçoit avec étonnement que les églises de Ballée et Notre-Dame-de-Sablé possèdent leur caches. Kamil en est passionné au point de programmer ses vacances en fonction.

Mais le lendemain, le réveil sera trop difficile pour Kamil et son amie. La rencontre geocaching  est donc zappée. On la remplace par une petite visite guidée de cette ville, belle et verte, comme ironisait Sebastian, ami de Kamil, la veille. La nouvelle vieille ville, le parc, le port et le château sont au programme. La canicule n’est pas la meilleure amie de la gueule de bois et comme Kamil reprend son poste de standardiste en fin de journée, une sieste s’impose. Un train nous attend à 17hoo. Nous quittons donc la Pologne qui restera le pays ou nous avons séjourné le plus longtemps lors de ce voyage. Merci à  Kamil et à son amie (nous avons oublié ton prénom, honte à nous) pour leur accueil. Les expériences couchsurfing se suivent et sont toujours aussi intéressantes, on en est presque toujours surpris.

Ewa

Kamil et sa copine

Un commentaire

  1. Ewa |

    Hi! Thanks for wonderful (but too short) time together and hope to see you soon – in France, Poland, or somewhere on the road. And btw, google translator is really not the best. But if you’d like, I can translate some articles exclusively ;)
    Have good way home!

    Répondre

Qu'en pensez vous ?

  • *