A Podgorića, chez Nino et Nikola

Dans Couchsurfing 2 commentaires

On ne reste qu’une nuit à Dubrovnik. La ville est ultra touristique, surfaite, aucun charme. Apparemment, c’est la « perle de l’Adriatique ». Hum. On n’aimerait pas voir l’état du collier. Sans rire, c’est dommage de s’attarder dans cette ville où vous vous faîtes alpaguer tous les 5 mètres pour une location de chambre ou un taxi. La côte recèle de superbes petits villages, nichés dans de jolies criques : eux valent le détour et le coup d’oeil ! La côte Adriatique en général semble superbe. Les goûts et les couleurs… vous avez juste notre avis.

On arrive donc à Podgorića, par le bus, en arpentant une route sympa d’ou l’on peut admirer le lac Skadar, notre prochaine cible. Le Monténégro est un petit pays, moins de 700 000 habitants, très montagneux et à la fois possédant une côte qu’il tente d’exploiter touristiquement. Podgorića possède quelques 180 000 habitants, relativement peu pour une capitale, mais c’est ce qui lui confère sa dimension humaine. Nino nous accueille directement à la station de bus. Il nous embarque dans sa « voiture de luxe » direction son bar favori. Ça annonce la couleur. Il nous présente Nikola, un très bon ami à lui. Il sort d’une soirée difficile, mais enclin à remettre le couvert. On se met à table à notre tour, on va pas faire les difficiles.

En repassant par chez lui, Nino nous fait goûter un vin rouge particulièrement bon, produit en petite quantité par son père. Le double serbe joue face au double américain à la télé, sa mère semble particulièrement absorbée par la rencontre. Ça sent bon l’exploit. Direction le centre ville, où l’on va passer une belle soirée à base de rencontres sympas et bien sûr de quelques Rakija. Le lendemain c’est dimanche, et c’est fait pour ça.

Justement, en ce 7 avril,  la journée suivante est spéciale pour les monténégrins : c’est l’élection du nouveau président. Naciako, toujours à l’affût politiquement. Nino et ses compères sont plutôt pour l’opposition. Il faut dire que le pouvoir en place campe depuis bien longtemps, et qu’on sent une envie de renouveau chez une certaine frange de la population. Réponse autour de 22h.

En attendant, Nino nous a concocté un tour de Podgorića très agréable : petite virée sur Gorića la colline surplombant la capitale, flânerie dans le centre historique, détour par la rivière Morača, crochet par le quartier des affaires pour enfin déboucher sur le palais de Nicolas 1er et son parc. On découvre ainsi Podgorića de la meilleure des façons. Nino travaille dans une agence touristique et il nous donne de très bonnes informations pour profiter au mieux du lac Skadar, que l’on souhaite rejoindre le lendemain. Il nous conseille Virpazar, village positionné sur les bords du lac.

En fin d’apres-midi, Nino nous emmène dans un bar où il a l’habitude d’y organiser quelques soirées musiques/poésies thématiques. La prochaine est dans une semaine, et c’est l’Afrique qui sera mise a l’honneur. Il part voter. Le soir, autour d’un burger, Nino et Niko attendent le résultat des élections, pendant que Djokovic élimine les Etats-Unis. C’est déja ça de gagner. Les résultats tombent : la confusion règne, les deux camps se déclarent vainqueurs. Nino semble assez déçu et à la fois impatient des prochaines nouvelles.

Après le lac Skadar, nous décidons de revenir par Podgorića, pour deux raisons : on apprécie la ville, Nino et Nikola ; et pour se rendre à Tirana, on doit repartir de la capitale monténégrine. Cette fois-ci, c’est chez Nikola que l’on va passer deux nuits. Il n’est pas encore sur Couchsurfing, mais l’idée lui plaît et c’est l’occasion pour lui de créer un compte. Il est plutôt enclin à recevoir des étrangères, plutot célibataires, avec qui il pourra jouer aux échecs et partager sa passion de la philosophie analytique.

Bien sûr, nous nous rendons à la soirée organisée par Nino, sur le thème de la musique africaine : entrecoupée de quelques contes, celle-ci installe une excellente ambiance dans le bar. Nous continuerons la soirée quelques rues plus loin, retrouver la jeunesse monténégrine en effervescence.

Le dimanche, Nikola nous emmène à la rivière, profiter du soleil et de la chaleur déjà bien présente. Pas vraiment de printemps ici, on passe directement de l’hiver a l’été. On en profite pour promener Budo, un superbe Berger Suisse. C’est clairement l’atout séduction de Nikola auprès de la gente féminine. Et ça fonctionne plutôt pas mal.

Un grand merci a Nino et Nikola pour leur accueil et les très bon moments passés ensemble. On a envie de revenir à Podgorića, mais surtout, on les attend de pied ferme en France…

Podgorića, vue de la colline Gorica

Morača coule au milieu de la capitale

Eglise en construction

Nikola et Nino

2 commentaires

  1. Patrice, le voisin |

    Cher Sèb,je reçois aujourd’hui ta carte que je vais conservé précieusement.(nb.le courrier est rapide : posté le 16 ; arrivé le 19 )Merci d’être passé à Budva et de m’avoir communiqué ton appréciation de l’endroit. Sur ton blog, je regarde au jour le jour votre progression.Je suis sidéré que l’on puisse communiqué ainsi avec pour seul moyen un téléphone. J’aime lire tes articles et les photos sont belles et interessantes ainsi que la vidéo ; par prudence, évite peut-être les propos trop réactifs. Je suis admiratif de ce que vous faites et de votre résistance au froid et à l’humidité mais le jeu en vaut la chandelle et le meilleur reste à venir. Bravo à tous les 2 ! J’ai salivé devant les morilles, mon met préféré depuis mon enfance dans l’est de la France. C’est délicieux en omelette. A noter que c’est un des rares champignons de printemps ; les autres poussant habituellement en automne. Il y a malheureusement une éternité qu’en France je n’ai pu en trouver ni même en acheter – introuvable à l’état frais – Je vous souhaite encore plein de belles rencontres. Amitié à toi – Axel vous souhaite une belle aventure. Patrice.

    Répondre
  2. jojo |

    heureuse de vous voir tous les deux en pleine forme!
    profitez de vos belles rencontres, il me semble que pour vous c’est aussi important , sinon plus que la visite de vos parcs.

    Répondre

Qu'en pensez vous ?

  • *