A Gouda, chez Corine et Wick

Dans Consommation collaborative, Couchsurfing Pas de commentaire

Notre plan de route est dorénavant plutôt chaotique et se dessine au jour le jour. Pas de Couchsurfing vraiment planifié à l’avance, la liberté de mouvement est donc quasi-totale. On s’en remet au covoiturage pour saisir des opportunités de destinations à coût réduit. Pour aller aux Pays-Bas, un Hambourg-Utrecht est disponible. 450 kms afin de se rapprocher du parc national De Biesboscht. Pour bien faire les choses, un Sankt Peter-Ording – Hambourg est proposé par Daniel qui nous conduit à la deuxième plus grande ville allemande en moins d’une heure et demie. D’un peu moins de 2 millions d’habitants, c’est un Land à elle seule. Plusieurs personnes nous assurent que c’est une belle cité, mais nous n’en verrons qu’une infime partie. Nous chapardons les deux derniers lits d’une auberge de jeunesse. Le lendemain matin, c’est un rendez-vous matinal avec Eduard, notre conducteur géant de 2.02m vers Utrecht. Un autre covoitureur, néerlandais et péruvien, embarque à Brême. Le trajet passe vite, de nombreuses discussions font, défont et refont le monde. Le voilà désormais carré.

A notre arrivée dans l’un des piliers de la conurbation de Randstad (7 100 000 habitants entre Amsterdam, La Haye, Rotterdam, et donc Utrecht), les premiers klaxons de vélo annoncent la couleur : le piéton doit filer droit. Ça pédale à tout âge. Et pour cause, le pays est aussi plat qu’un JT de 13h00 présenté par Jean-Pierre Pernault. On trouve un camping non loin du centre, situé sur le même lopin de terre que le Fort Aan de Klop, ressemblant à un gros bunker. Dorénavant, c’est un restaurant. Week-end consacré au rattrapage des nombreux articles en retard.

Rencontrés l’année dernière dans le Verdon, Corine et Wick sont de Gouda. Déjà à l’époque, un frémissement de tour d’Europe existait et les contacts échangés devaient permettre de se recroiser. C’est chose faîte puisque l’on est accueilli dans la ville éponyme du fameux fromage. La ville de 70 000 habitants est au Nord de Dordrecht, voisine du parc De Biesboscht. De nombreux petits canaux accompagnent, longent et coupent les rues et ruelles, bien souvent reservées aux piétons et cyclistes. Sur les 3 kilomètres qui séparent la maison de Corine du centre-ville, Wick nous alpague sur le retour de sa journée de travail, trajet realisé bien entendu en vélo. Guide qui tombe à point pour retrouver le domicile. Ils reviennent tout juste de vacances, et c’est aujourd’hui la reprise. Cette année, ils sont retournés au pied des gorges du Verdon, au même camping. Début de soirée ensoleillée, c’est dans le jardin que l’on raconte notre périple, leurs vacances et quelques bons souvenirs de l’année passée. L’été dernier, on avait déjà discuté de consommation collaborative et Corine est désormais adepte de Peerby. Ce site, uniquement en néerlandais, consiste à partager une multitude d’objets entre voisins proches. Les requêtes du genre « Qui prêterait un barbecue pour deux jours ? » affluent sur le site et trouvent généralement prêteurs locaux. Corine avoue bien volontiers n’avoir pour le moment qu’emprunter, mais disposée à rendre la pareille prochainement.

Corine et Wick nous proposent un petit tour crépusculaire à pied. A peine perdus, nous rentrons la nuit tombée. Nous ne veillerons pas trop tard car l’après-coup des vacances n’est pas le meilleur ami du réveil matinal. En mode Google Map manuscrit, ils nous dessinent un plan du centre-ville et ses quelques monuments à ne pas rater. Le lendemain, nous vagabondons dans les ruelles en attendant notre prochain train pour Dordrecht. L’occasion d’apprendre que Desiderius Erasmus est probablement né à Gouda (la controverse existe avec Rotterdam). C’est lui qui donne son nom au progamme d’échange d’étudiants à travers l’Europe, parfois davantage échange qu’étudiant.

On remercie Corine, Wick et toute la famille pour cet accueil. Ce fut un plaisir de les revoir, en attendant la prochaine !

Wick, Corine et la famille !

Balade nocturne à Gouda

Qu'en pensez vous ?

  • *