A Bansko, chez Vasil

Dans Couchsurfing 1 commentaire

Avant de rejoindre Bansko, au pied des montagnes Pirin, on fait une très courte halte à Blagoevgrad, desservie par le bus Thessalonique – Sofia. C’est un Couchsurfing éclair : arrivés à 18h30, nous repartons le lendemain matin à 8h30, soit un peu moins de 14 heures en compagnie de Justine, notre hôte. Lettone, elle réalise l’équivalent d’un service civique. Elle est en colocation avec Salomé, Géorgienne, dans le même cas. Apparemment ce service civique est un gros succès, tout du moins en terme de présence sur Couchsurfing. Poly, étudiante bulgare, complète le cercle pour la soirée et sera la seule représentante des couleurs locales. Cette dernière a 17 ans, ce qui fout un gros coup de vieux à Naciako : elle avait 6 ans lors du 11 septembre, n’a pas pu voir « La Haine » au cinéma et tournait au biberon à la sortie de la Première Consultation de Doc Gyneco. En revanche, à chacune de ses interventions encyclopédiques, on apprenait quelques choses sur la Bulgarie. Une bonne soirée, merci à Justine et Salomé pour l’accueil.

Bansko est une ville touristique, notamment en raison de sa proximité avec les pistes de ski des montagnes Pirin. Cela n’enlève pourtant pas son charme à la ville. On a rendez-vous avec Philip, Anglais, contacté via Couchsurfing. Il est disponible pour un café, vite transformé en bière. Il est installé à Bansko pour y manager des ventes immobilières, les prix à la vente sont actuellement bas et il semble trouver plaisir dans ce business. Le soir, il nous présentera à quelques-uns de ces amis anglais dont Richie sortira du lot par sa singulière sympathie.

Vasil nous accueille chez lui. Il nous présente rapidement sa maison, partagée avec une bonne partie de sa famille (grands-parents, oncle…). Il se dépêche, il a match de volley. Le lendemain, beaucoup plus libre, il prend du temps pour nous emmener au pied des montagnes Pirin (cf. Parc National du Pirin). On va vraiment profiter de bons moments passés avec lui et ses potes. Une petite partie de Poker pour se rendre compte que le Bulgare est très joueur. Naciako n’emboîtera pas le pas, juste quelques tours et un lancement de tapis prématuré. Les gestionnaires du Parc ont eu la bonne idée de placer quelques lieux équipés de barbecue dans le Parc. Très sûrs, ils évitent l’incitation à produire du feu ailleurs. On s’en sert à bon escient, malgré un orage très menaçant. Ça joue aussi à la belote en Bulgarie. Mais les règles sont complètement différentes, à tel point que l’appellation « Belote » en devient anecdotique. On se prend une toise. On ne se ratrappera pas à la « partie de volley », genre de tomate maso où le but est de smasher les perdants situés au milieu du cercle. Un orage, autant météorologique que social, met fin au jeu.

Merci à Vasil pour son accueil, on l’attend évidemment en France pour lui apprendre la belote et faire un toro footballistique avec les plus grosses frappes du district. On lui souhaite une bonne expérience aux USA !

Vasil et Sophie

Barbecue au Pirin

Tiens, une église

De chez Vasil : Pirin National Park

Banc circulaire jumelé avec son homologue de Sablé

Salomé et Justine

 

 

Un commentaire

  1. mimi |

    et moi qui croyais que le banc circulaire de sablé était unique…. je me rencontre quil y en a partout !!!

    Répondre

Qu'en pensez vous ?

  • *